Écoutez la radio en ligne !
Accueil > A la Une > Les Unes passées > le nouveau confort moderne

le nouveau confort moderne

Voila des mois que nous patientons à l’annonce de la date de la réouverture de ce lieu.
Et bien après une longue période de travaux le nouveau Confort Moderne se découvre ce samedi 16 décembre.

16 mois de travaux ont été nécessaire pour réhabiliter ce lieu devenu mythique qui depuis plus de 30 ans nous propose une diversité artistique (art contemporains, musiques actuelles, performances...) menée de main de maître par l’association L’Oreille est hardie.

Les partis pris architecturaux pour le Confort Moderne
L’architecte Nicole Concordet et son équipe ont voulu respecter l’implantation originelle des principaux éléments du Confort, que ce soit la salle de concert, le club-bar, ou l’entrepôt-galerie, ces lieux « existent ».
Ils ont été le point de départ de la réflexion sur le projet.
Seuls ont été démolis, « l’abattoir » (bâtiment récemment acquis par la Ville de Poitiers) pour une meilleure appropriation de la nouvelle parcelle et la frange de petits locaux sur cour (restaurant, transat, studios de répétitions, atelier de sérigraphie).
Au bout de la « rue du Confort Moderne », l’accueil est largement ouvert sur l’extérieur et en prise directe avec les diffusions Musiques actuelles et Art contemporain.
Deux nouveaux bâtiments à l’ouest et à l’est ont été construits en limite de propriété. Le premier orienté vers l’entrepôt-Galerie définit l’espace d’une nouvelle cour, il accueille des résidences d’artistes conçues comme
de petites cabanes individuelles. Le deuxième accueille la « communauté » du Confort Moderne, il accueille des bureaux avec cuisine et sanitaires mutualisés.
Les cours couvertes et l’union sont des espaces intermédiaires ou entredeux non programmés pour rendre la fluidité au lieu. Les accès au jardin sont simplifiés.

Encore plus accueillant, ouvert et généreux, encore plus de musique et d’art, encore plus de fanzines et d’éditions, encore plus d’espace à habiter, encore plus de mouvements, encore plus de plaisir, d’intensité, de sensible, et toujours autant d’indépendance et d’émancipation. Un Confort Moderne augmenté, dépoussiéré, un Confort Moderne pour hurler : encore !
Trêve de blabla et venons faire la fête ce samedi 16 décembre de 14h à 05h avec une programmation à la hauteur de l’événement.

Francis Falceto b2b Yorrick Benoist
Deux des fondateurs du lieu inaugureront le nouveau club avec un dj set de dictature sonore – que de l’irréfutable, tel que l’annonce Francis Faleceto lui-même.
club – 15h30

The EX

The Ex, c’est depuis une quarantaine d’années(sic !) une certaine idée d’un punk qui s’est toujours réactualisé et réinventé. C’est une certaine idée d’une musique mouvante et hybride qui va aussi bien chercher du côté de la poésie sonore, du jazz et du free jazz que des cuivres éthiopiens, cela sans jamais renier un engagement politique clairement anarchiste et radical. Une certaine idée du punk…
Pays-bas

Jessica 93

Il fait désormais partie de ces gens dont on « attend » les disques. C’est comme ça. Autant vous le dire tout de suite : Guilty Species ne laissera tomber personne : plus immédiat, plus nerveux, plus désabusé aussi, ce quatrième album voit Jessica93 entamer la phase la plus intéressante de son parcours à ce jour : ardente, limpide, délestée de toute digression et portée par des compositions aux mélodies toxiques et à la grâce féroce.
#toxic #guitar #hero
club – 18h

10 ans de Born Bad Records
Le label Parisien, Born Bad Records clôture la tournée de ses 10 ans au Confort Moderne avec les concerts de Forever Pavot, Frustration et François Virot, l’exposition d’Elzo Durt et une carte blanche derrière les platines du restaurant.

Forever Pavot

Passé par le metal, le garage, le hip hop, il avait longtemps cherché, brassé, diggé, remontant aux sources avec le sérieux du jeune homme en quête de territoires à occuper. Touche-à-tout insatiable, celui qui a sillonné les routes de la région avec le Confort pour le Bon Coin Forever sort en 2017 l’excentrique et mélancolique album La Pantoufle.
#rétromaniaque #toucheàtout #génie
salle – 19h

François Virot

On loue le geste nerveux et les mélodies titubantes de cette folk pop lo-fi, on le traite d’Animal Collective à lui tout seul. On le tire de l’invisibilité des squats lyonnais pour le faire monter sur scène, le filmer, le faire parler. A la question Yes Or No, la critique et le public répondent : proposition n°1.
#diy #pop #fidélité
club – 20h

Frustration

Les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française. Leur parcours-même est symbolique : issus du milieu garage qui tournait en circuit fermé dans les années 90, ils ont délaissé́ le rock à tatouages/gomina pour tenter autre chose – un truc à la croisée du punk et de la cold wave, de Metal Urbain, Killing Joke, et Joy Division.
#punkwave #charisme #pilier
salle – 21h

Amzo
Le programmateur de l’excellent festival Coconut Music fera du restaurant un haut lieu de célébration pop et exotique, hors des sentiers battus, à la recherche de pépites sonores et d’artistes atypiques à faire pousser des palmiers dans le jardin.
#sonomondiale #coconut #danse
restaurant – 22h

Orgue Agnès

Orgue Agnès est un slime interstellaire à base de Kaumwald (respectivement Sourdure et 1er chasseur) et de Èlg. L’occasion de quelques expérience exo-musicologiques et cosmo-solfégiques avec un instrumentarium dernier cris : babil alien, orgue à sept touches, sub-violon, percu-matic à roulements à billes. Des incantations élastiques, éclatées, en spirales, gueulées-miaulées,un funk de blancs chauds abrasif, un funk de noirs froids larvé, du free dub à scotch, du dree sub à fcotch, sans oublier le mambo cosmique. Certains dansent même... Bienvenue en transe !

#transe #electronique #violon
club – 22h

Nicolas Fenouillat : Iron Man au Confort Moderne
Nicolas Fenouillat joue les percussions d’« Iron Man » de Black Sabbath (1969) dans l’armure de Lancelot du Lac. La performance est l’interprétation d’une métaphore temporelle. Elle met en scène/live la sublime extravagance du héros, enfermé dans son habit de métal, qui combat l’instrument pour produire le beat populaire de la Metal rock’n roll music.
#armure #blacksabbath #batterie
accueil-bar-union – 22h45
Galerie Metropolis

Discolowost

Ils mixent tous les rythmes, toutes les époques, tous les pays. Discolowcost, c’est un peu l’Internationale de la danse, à la différence près qu’à défaut de créer une norme, ils préféreront toujours s’en écarter.
#allobamboule #hiphop #passion
restaurant – 23h

KillASon
Nous étions séduits dès le départ : KillASon est en train de prouver au monde entier son potentiel de séduction, porté par un hip-hop aussi hybride que foisonnant. Aujourd’hui, à la tête de son propre label, Supanova, il s’essaye à un rap plus personnel, systématiquement interprété en anglais, influencé par la scène américaine.
#hip-hop #maison #futur
Salle - 23h

Graal
Co-fondateur et directeur du label Le Cabanon, programmateur de concerts et co-actionnaire de la start-up légendaire Make Villejuif Great Again, Graal offre un métissage entre musiques expérimentales et dansantes. Manipulant vinyles, fichiers numériques et parfois cassettes audio, il créé une masse sonore hybride, fragile et puissante, improvisée en fonction du lieu de diffusion.

#inclassable #épique #chaloupé
restaurant – 00h

France
Le territoire de France ne manque pas de relief. Autour d’une section rythmique basse-batterie obstinément statique, Yann Gourdon construit à la vielle à roue un paysage mélodique fait de bourdonnements latents et de champs vibratoires inouïs dont l’exploration exige de l’auditeur qu’il mette sa perception dans la boucle.

#vieilleàroue #hypnotique #moderne
entrepôt – 0h
Bon Gamin

Arpentant les scènes parisiennes et les soirées prisées depuis plusieurs années, le collectif Bon Gamin constitué des rappeurs Ichon et Loveni et du producteur Myth Syzer ne cesse de cultiver simplicité et proximité. Puisant dans les sensibilités de chacun de ses membres, le collectif, doté d’une complicité musicale évidente, multiplie les titres. Tout en associant la musique à l’image, il dessine une esthétique singulière entre hip hop américain et culture rap française.
#collectif #MythSyzer-Loveni-Ichon #rap
club – 0h

Geena
Il pourrait être le local de l’étape, s’il n’avait, depuis ses premiers dj sets à la maison dans ses vertes années, migré à Paris pour y devenir producteur. Hébergé depuis par le label Antinote, Geena nous fait le grand plaisir d’ouvrir avec nous ce nouveau Confort Moderne.
#house #antinote #pictave
club – 01h

Ninos du brasil

Les Ninos du Brasil s’entourent d’une aura mythique. Le duo crée invariablement l’évènement en faisant de leurs shows de véritables parties hardcore où se mêlent transe païenne, techno old school, parades carnavalesques et énergie punk.
#confettis #batucada #electronique
salle – 01h

Deena Abdelwahed
Deena injecte une dose d’innovation et d’expérimentation à l’electro dance music. Issue de la scène alternative tunisienne, et membre du collectif Arabstazy, elle combine les rythmes urbains avec sa touche personnelle et propose une musique avant-gardiste particulièrement énergique.
#orient #infinité #loudandproud #techno
salle – 01h45

Puzupuzu

Entre coupé décalé fragile et contemplation frénétique, PuzuPuzu jongle entre les raves antiques de son enfance africaine et le romantisme lo-fi de l’Est. Sur scène, quand il n’est pas avec son gang Vapeur, il repousse les limites de ses machines vintages aux côtés d’artistes tels que Kaytranada, Low Jack, Jacques, Black Zone Myth Chant, Gordon, Cubenx…
#live #frénésie #house
club – 2h15

Evil Grimace
À Paris, un hardcore hybride s’invite depuis quelques mois dans les sets technos les plus virulents. Evil grimace, une véritable figure de la réinsertion du gabber et diamant brut du crew Casual Gabberz.
#fracpcore #casualgabberz #catharsis
salle – 3h30

Jess & Crabbe
Deux pionniers de la house habités depuis le début du millénaire de visions futuristes et sans frontière du clubbing. D’abord fans de hip-hop et de drum’n’bass, Jess & Crabbe ont arpenté en diagonale toutes les révolutions électroniques. Le duo produit des tubes discrets, sort des mixtapes incendiaires, multiplie modestement les collaborations prestigieuses et ne cesse d’agiter la culture club.


Plus d'infos :


Partagez


Recherche

Haut de page