Écoutez la radio en ligne !
Accueil > Les Actus du 89 > La Feranews > CHINESE MAN & NI

CHINESE MAN & NI

Du 13 au 17 avril 2015, la FERAROCK vous offre les albums de CHINESE MAN et de NI.

CHINESE MAN - SHO-BRO (MAXI)

Après l’anniversaire des 10 ans du label Chinese Man Records et en attendant son prochain album prévu fin 2016, CHINESE MAN revient avec un nouvel EP incluant deux titres exclusifs du groupe et des remixes signés par les plus grands noms de la scène trip-hop française.

Le titre éponyme « Sho-Bro » s’inscrit dans la continuité des « Groove Sessions Vol. 3 », une production fleurant bon le hip hop 90’s sur laquelle viennent se poser A-Plus, Knobody et Pep Love officiant dans deux crews majeurs de la côte Ouest des Etats-Unis : le collectif « Hieroglyphics » et le groupe mythique « Souls of Mischief ».

Pour le second titre, CHINESE MAN revient au trip hop instrumental de leur début : « The Reminder » se ballade entre chants d’enfants, claviers vintages et les nombreux samples que le groupe a su débusquer au fil de ses voyages.

CHINESE MAN a également fait appel aux groupes et producteurs français qui l’ont inspiré ou qu’il a découvert ces dernières années pour remixer certaines de ses productions présentes sur la compilation « The Groove Sessions Vol. 3 ».

L’occasion de retrouver les maîtres du dub français High Tone, le beatmaker qui monte Al’Tarba ainsi que le groupe Chill Bump ou les producteurs Smokey Joe and the Kid croisés sur les routes de France. Enfin, pour clôturer ce nouvel EP, Chinese Man a fait appel à l’une de ses vieilles connaissance en la personne de DJ Nu Mark (DJ et producteur de Jurassic 5) qui délivre un remix tout en douceur entre funk old school et hip-hop west coast.

« Sho-Bro » est disponible en version digitale et en 2 éditions vinyl : une version classique et une version « picture-disc » limitée, réalisée par le désormais célèbre Julien Loïs a.k.a Ouikid.
 

 
+ d’infos : sur YouTube
+ d’infos : sur Twitter
+ d’infos : sur Instagram
+ d’infos : sur Site du groupe
 

NI - LES INSURGÉS DE ROMILLY

La musique de NI est d’abord le fruit de la rencontre de quatre musiciens aux parcours et goûts musicaux éclectiques (des musiques actuelles à la musique contemporaine, en passant par les musiques traditionnelles d’Afrique ou d’Asie ou le jazz), dans le but premier de créer une musique rock originale et sans limite.

Aux croisements de la musique savante et de l’énergie punk, la musique de NI, instrumentale, se veut être un laboratoire d’expérimentations rocks. Les structures établies, les mélodies n’ont guère d’importance dans leur propos. La science du rythme et la pratique du contre-pied sont les bases de leur travail. Surprendre, frustrer l’auditeur, sans pour autant oublier de transmettre une énergie toujours plus intense capable de faire remuer les crânes, susciter parfois l’incompréhension pour mieux éveiller l’excitation... NI se joue de et joue avec une société, où la surconsommation immédiate et soi-disant immédiatement intelligible est reine.

Aux premiers abords, la musique de NI peut paraître âpre, soit disant virtuose ou élitiste. Les rockeurs pourraient la trouver trop jazz et au contraire, les amateurs de jazz, la considéreraient trop rock. Mais, leur second degré omniprésent, comme le laisse entendre la référence aux chevaliers des Monty Python, et la douce folie de leurs prestations scéniques ont bien souvent tendance à ne pas laisser indifférent un auditoire pas nécessairement dévoué à leur cause.

C’est ainsi que NI a pu arpenter les quatre coins de l’Hexagone et partager leur musique avec des publics d’horizons différents, passant de squats en festivals, de cafés concerts en SMAC. Le groupe a aussi dépassé les frontières de note pays, grâce, entre autres, à des programmes d’échanges culturels européens : le projet Match & Fuse, en partenariat avec l’institut Français, ou encore le festival Walk the line, dans le pays Léman.

Après plusieurs collaborations, notamment lors de tournées en coplateau avec le groupe lyonnais PoiL, NI rejoint officiellement le collectif lyonnais Dur et Doux fin 2013, dans l’idée de mutualiser les énergies et les moyens avec d’autres artistes en marge des réseaux des industries culturelles.
 

 
+ d’infos : sur Site du groupe
+ d’infos : sur Facebook
+ d’infos : sur Deezer


Plus d'infos :


Partagez


Recherche

Haut de page