Écoutez la radio en ligne !
Accueil > Les Actus du 89 > La Feranews > DORIAN PIMPERNEL & (...)

DORIAN PIMPERNEL & BRODY DALLE

DU 5 AU 9 MAI 2014, LA FERAROCK VOUS PROPOSE LES ALBUMS DE DORIAN PIMPERNEL et de BRODY DALLE.

DORIAN PIMPERNEL - ALLOMBON

Praticiens assidus de la part magique, cabalistique de la discipline pop depuis des années (on dirait des siècles), la société secrète Dorian Pimpernel ne semble oeuvrer que dans un but : remettre en marche la machine à songes et à extases.

Formée vers le milieu des années 2000, elle ne rassemble que des cas : un batteur discret et “captivé par l’antiquité grecque” ; un songwriter enseignant à l’occasion la philosophie et auteur d’un livre sur l’esthétique des Minimalistes d’Amérique ; un réalisateur-acteur-assistant-réalisateur-compositeur de musiques de films (pour lui-même/et/ou en collaboration avec Serge Bozon ou Axelle Ropert, Mehdi Zannad, Pierre Léon…), que l’on peut souvent voir aux côtés de Barbara Carlotti ; un acteur-bassiste et collectionneur de disques d’illustration sonore vraisemblablement dur à faire taire quand il a entamé la liste de ses artistes préférés (il prétend avoir “plus de souvenirs que s’il avait mille ans”) ; un porte-voix involontaire enfin, qui joua longtemps de sa guitare dans sa chambre “sans penser avoir un jour le cran d’en sortir”. (...)

Après un premier essai conçu en studio pour un label à l’autre bout du Monde (Hollandia, sorti sur le label japonais Rallye en 2006) qu’on jugera, avec le recul, plus embryonnaire, Allombon fait donc un monde, et souhaite vous y enfoncer la tête si profond que ce sont vos rêves et vos cauchemars qui auront la charge d’en accueillir les créatures, les mélopées, les architectures. (...)

Si nos cinq freaks sont les praticiens ténébreux d’une doctrine secrète, ils croient surtout au pouvoir fabuleux de la grande mélodie pop ; si leur art est ésotérique, c’est à la manière d’Alice au pays des merveilles, c’est-à-dire en douceur et en couleurs.

 

BRODY DALLE - DIPLOID LOVE

Brody Dalle a une longue et tumultueuse carrière musicale derrière elle.

« J’ai commencé à écrire des poèmes à l’âge de sept ans et je n’ai jamais arrêté. C’est en moi. C’est compulsif », insiste-t-elle. « C’est le seul travail que j’aie jamais fait et je l’adore ».

Dans son Australie natale, son premier groupe, Sourpuss, est signé quand elle n’a que 15 ans ; plus tard, elle s’installe à L.A et a forme The Distillers, devenant chef de file d’un groupe de loubards hardcore et passant sa vingtaine en tournée à travers le monde. Puis elle sort un album fort et accrocheur sous le nom de Spinnerette, mais dit maintenant : « Le disque de Spinerette aurait dû être mon album solo. La séparation des Distillers m’a brisé le cœur… c’est différent quand on est jeune. On s’investit à fond. En vieillissant, on n’a plus les mêmes priorités ».

La palette de Diploid Love est immense et les thèmes abordés sont importants. « Ça parle de tellement de choses ; de survivre dans ce monde bizarre de technologie et de transition ; de vivre avec sa propre histoire et s’améliorer… la version humaine de la chenille en catharsis ». Brody s’inquiète de voir à quel point nous somme « déconnectés ». « Ça me fait très peur. On vit dans un monde qui n’existe pas. Ce n’est pas tangible. On ne peut pas le toucher, on ne peut pas être dedans. On est connectés sans l’être. On est connectés à distance, mais disponibles 24/24 et 7/7. Qui souhaite vivre dans un monde virtuel ? Moi je veux vivre dans la réalité. C’est la seule façon de me sentir vivante ».

Diploid Love est un disque puissant et intrépide sur fond de résilience. Brody Dalle montre à nouveau les dents. Libre à vous d’y voir un sourire ou un rictus.


Plus d'infos :


Partagez


Recherche

Haut de page