Écoutez la radio en ligne !
Accueil > Les Actus du 89 > La Feranews > MIND RIOT MUSIC COMPILATION

MIND RIOT MUSIC COMPILATION & FUZZY VOX

Du 15 au 20 septembre 2014, la FERAROCK vous offre la compilation de MIND RIOT MUSIC et l’album des FUZZY VOX.

MIND RIOT MUSIC COMPILATION - UNDERGROUND REVOLUTION (PART 76)

76 année de naissance du punk et de l’avènement du DIY. 2014 même combat ? Et si la passion, l’envie et la détermination des artistes indés étaient leur seule planche de salut dans notre ère digitale post Napster ?
Avec l’effondrement du marché du disque depuis plus de 10 ans, les temps sont durs pour les musiciens qui tentent de creuser leur sillon, loin des productions formatées des majors du disque...
Dans ce contexte morose et sclérosé, le salut pour les artistes indés est de se prendre en main, de se fédérer et d’aller au bout de leurs idées.
L’avenir est ainsi aux structures fondées et gérées par des musiciens indés, comme l’est Mind Riot Music, label fondé à la base pour distribuer les disques de Moslyve, avant de s’émanciper pour tenter de filer un coup de main à ses talentueux compères…
Après une première compilation en 2010, Mind Riot Music est fier de porter cette nouvelle compilation remplie de talent et de passion !
Ce disque en forme de Manifeste a été conçu pour le vinyle avec 2 faces distinctes qui racontent une histoire. 2 faces, des ambiances complémentaires, 1 même histoire.
La Face A est d’abord dans la continuité de la déferlante de 76 avec ses aspérités post-punk (Love Supreme Dissidents, Burning Alms). Elle mute ensuite progressivement vers une indie pop tantôt chimique (Chinese Robots) tantôt douce-amère (Moslyve).
La Face B est quant à elle cinématographique (Chinese Army) acoustique et céleste (Chinese Robots) et aux consonances résolument modernistes et aventureuses (Teach Kids Manners, Lys last Stand).
Une Compilation alliant formations parisiennes et internationales.
 

 
+ d’infos : sur Facebook
 

FUZZY VOX - ON HEAT

Directement venus des bords de Marne, nourris aux biberons du rock 60’s, du punk anglais, de la power pop et de l’indie actuelle, les trois garçons s’expriment sur les accords du garage, en résonance avec leurs collègues de San Francisco à la Ty Segall ou Thee Oh Sees, et leur creuset d’influences finit par livrer un alliage étonnant entre les Stooges et Supergrass.

Témoin de leur amour pour la décennie dorée du garage rock, le nom du groupe s’inspire de la pédale Fuzz et des amplis Vox, mais aussi des débuts scéniques du groupe dans des petits bars sans sono digne de ce nom, où les spectateurs regrettaient un mix des voix un peu confus. Autre hommage aux sixties, le power trio a décidé de sortir son dernier disque en vinyle, et refuse tout recours à l’électronique lors de ses performances live.

Fermement ancrés dans la philosophie du D.I.Y, les trois garçons de Fuzzy Vox font tout eux-mêmes, ils sortent, produisent, pressent leurs disques, organisent leurs tournées, souvent de leur poche, et fournissent un « travail de stakhanoviste, mais on aime ça, on doit être un peu masos », s’amuse Hugo.

Leur premier album, On heat, est produit par Pelle Gunnerfeldt (The Hives, Refused, Les Wampas...). Sa sortie est annoncée le 26 septembre 2014.
 

 
+ d’infos : sur facebook


Plus d'infos :


Partagez


Recherche

Haut de page